Le grand ménage des produits d'entretien : par où on commence ?

Le grand ménage des produits d'entretien : par où on commence ?

Souvent, quand on décrit notre jolie petite machine comme un "Sodastream du produit ménager" et qu'on demande des conseils pour notre stratégie de développement, beaucoup de réponses ressemblent à "comment Sodastream s'est imposé ? peut-être que vous pouvez vous en inspirer ?"

Sûrement, mais il ne faut pas oublier que Sodastream, avant de faire des clips géniaux avec Game of Thrones et de chahuter le marché de l'eau pétillante, est une entreprise qui a plus d'un siècle et était déjà présente pour faire pétiller les Gin de la Reine d'Angleterre dans les années 1920s. Cette histoire, forte bien qu'entachée de certaines polémiques 

Les produits ménagers désinfectants sont un marché colossal, qui sont responsables d'une quantité astronomique de déchets plastiques et de rejets toxiques, présents chez les professionnels (restaurants, crèches, hôpitaux, cabinets médicaux) comme chez les particuliers. Alors, par où on commence pour remplacer les Sanytol, Lacroix, Anios et autres produits désinfectants par une alternative aussi, voire plus efficace, tout en étant moins agressive pour l'utilisateur et la planète ? 

Voici un premier point d'étape sur nos choix d'entreprise et leur justification : 

  • Particuliers : c'est un marché en France très profond (plus de 25 millions de foyers).
    • Points positifs : Nos premiers utilisateurs sont ravis de leur utilisation de Blue : un produit ménager désinfectant dégraissant désodorisant zéro déchets, sans logistique, qui n'agresse pas leur peau et ne contient pas d'agents polémiques (allergènes, perturbateur endocrinien, etc.). Ils ont bien compris à quel point Blue était rentable et allait leur faire gagner du temps et de la place dans les placards, tout en leur faisant faire un bon pas vers une consommation plus responsable. 
    • Points de doute : par où on commence ? l'offre pour des produits d'entretien écologiques est pléthorique et très concurrentielle et Blue, le "Sodastream" du produit ménager, n'est pas si simple à expliquer ni à démontrer. Faut-il communiquer en passant par les réseaux sociaux ? Des distributeurs ? Pas simple mais l'avenir à terme. 
  • Crèches et micro-crèches : 
    • Points positifs : les crèches et micro-crèches sont un milieu d'entrepreneur(e)s très sensibles à l'écologie et à la santé des employés et tous petits clients. Ils ont besoin de produits virucides (EN14476) compatibles avec les surfaces alimentaires (TP4). Si ça peut être un produit ménager pas cher et sans déchets, c'est encore mieux. Blue leur plaît. 
    • Points de doute : aucun. Blue se développe auprès de réseaux de microcrèches comme Nursea, Optitmomes, etc. Les retours sont hyper positifs et le bouche-à-oreille fonctionne bien dans ce secteur très humain où tout le monde se connaît. 
  • Restaurants : 
    • Points positifs : les restaurants et autres CHR ont besoin de produits désinfectants, virucides, bactéricides, fongicides, compatibles avec les surfaces alimentaires et compatible avec les normes HACCP, si possible sans rinçage, efficace contre le Covid-19. Blue coche toutes ces cases en étant en plus zéro-déchet, un produit ménager pas cher et une solution écologique. De plus en plus de restaurateurs cherchent à mieux travailler et Blue a été référencé par Ecotable comme étant une solution viable. 
    • Points d'amélioration : aucun si ce n'est le courage de changer d'habitude. Avec Blue, un produit ménager multisurface pas cher et sans déchets, les restaurateurs peuvent nettoyer le zinc, les tables, etc. tout en respectant les normes HACCP. Yapluka, comme disent les grands ! 

Les cabinets médicaux, hôpitaux, etc. sont pour l'instant encore attachés à leurs anciens produits et n'ont pas encore une culture zéro-déchet suffisamment ancrée dans leur mode de fonctionnement. Sans compter que les produits ménagers, désinfectants ou pas, représentent (notamment pour les médecins) un aspect négligeable de leurs opérations. 

En conclusion, avec Blue, on s'attaque au marché des produits ménagers désinfectants comme Sodastream s'est attaqué au marché de l'eau pétillante, si ce n'est qu'on est un tout petit David contre Goliath. Notre produit est un produit ménager désinfectant pas cher et zéro-déchet dont les premiers utilisateurs sont ravis et nous allons construire avec nos premiers early-adopters à remuer le grand marché du ménage.